A Seychelles Story (partie 2)


Plongée au cœur de notre deuxième semaine aux Seychelles. Pour le récit de notre première semaine, c’est ici !

Jour 8 :

Nous décidons de retourner à Anse Source d’Argent en passant, cette fois-ci, par la réserve naturelle. L’entrée s’élève à 100 roupies par personne et permet de découvrir, entre autres, une petite plantation de vanille et un refuge pour les tortues. La réserve abrite également un minuscule cimetière, le plus vieux de l’île. Même si le prix est un petit peu excessif (quand on est quatre, ça fait presque 30 euros pour aller à la plage… Sur cette île, il n’y a pas de petit profit), l’accès via cette réserve permet de rester plus longtemps sur la plage car on ne doit plus s’inquiéter de devoir rentrer l’eau jusqu’au nombril à marée haute. Le dimanche, tout au fond de la plage de Anse Source d’Argent, un petit restaurant de plage propose de délicieux poissons grillés à un prix dérisoire. On les déguste sur une feuille de bananier, les pieds dans le sable, un vrai paradis !

Jour 9 :

Nous partons à vélo pour une escapade en amoureux sur notre plage préférée près de Anse Banane. Nous déjeunons chez Jules, un délicieux restaurant en bord de mer, pour la deuxième fois de notre séjour et profitons des rayons chauds du soleil toute l’après-midi.

Jour 10 :

Les nuages s’amoncellent dans le ciel et la pluie menace ce matin. Aujourd’hui nous partons en excursion faire du snorkeling près des îles Félicité, Cocos et Grande Soeur. Nous sommes une bonne dizaine de touristes à bord du Belle Petra, de nombreux sont des adeptes de la plongée et arborent des palmes et des masques de compet’. Moi et ma peur de l’eau ne nous sentons pas très à l’aise sur l’embarcation, ainsi, lors de la première pause destinée au snorkeling, je préfère rester à bord et lézarder sur la banquette en  observant mon amoureux qui, intrépide, flotte à la surface de l’océan indien à la recherche de petits poissons. Quand les touristes remontent à bord, tous semblent émerveillés par l’expérience et je regrette d’être aussi trouillarde…

Finalement, après une grande hésitation, je décide quand même de me lancer et d’enfiler un masque pour observer les poissons près de Félicité.  La plage fait partie d’un site protégé et l’endroit regorge de poissons magnifiques. Après tout, je n’aurai peut-être plus l’occasion de plonger aux Seychelles, ou même de nager dans l’océan indien, alors mieux vaut ne pas avoir de regrets. Main dans la main, mon amoureux et moi nageons parmi les poissons multicolores. Il m’aide à gérer mon stress, sa simple présence à mes côtés me rassure. Finalement, le snorkeling, ce n’est pas si terrible ! C’est même plutôt apaisant. Je remonte sur le bateau après une vingtaine de minutes, contente d’avoir osé. J’ai les jambes qui tremblent et le coeur qui bat à un rythme ahurissant mais je suis fière de moi. Fière d’avoir affronté cette peur irrationnelle et heureuse d’avoir pu voir d’aussi jolies choses.

dans le port de La Digue

Jour 11 :

Aujourd’hui, nous célébrons l’anniversaire de ma maman ! Pour cela, nous avons décidé de passer la journée dans un hôtel de rêve (et aussi, un peu, pour change de notre hôtel pourri) et de s’offrir un pur moment de détente au bord de la piscine de l’Orangeraie. Dans la plupart des hôtels seychellois, il est possible de passer quelques heures au bord de la piscine même si on ne dort pas là. Pour cela, il y a bien sur des conditions : réserver, consommer et ne pas prendre la place des invités de l’hôtel s’il y a du monde à la piscine. Et cette piscine, parlons-en ! Une magnifique piscine à débordement avec un sol en mosaïque aux reflets bleus, verts et dorés… Une merveille. L’eau est douce comme de la soie, peu chlorée, elle caresse littéralement la peau (même la mienne, et pourtant Dieu sait que je suis sensible avec mes allergies !).

Cette journée est un aperçu du paradis.

Jour 12 :

Direction Praslin, deuxième plus grosse île des Seychelles pour une journée d’excursions exceptionnelles. Quelle surprise, une fois arrivés à Praslin, de revoir des voitures ! Le dépaysement est total avec La Digue où tout le monde se déplace uniquement à vélo. Nous rencontrons un chauffeur de taxi qui accepte d’être notre guide pour la journée. Au programme : la vallée de mai et Anse Lazio.

La Vallée de Mai est une réserve naturelle abritant de nombreuses espèces endémiques aux Seychelles. Sa faune et sa flore sont absolument exceptionnelles ce qui lui vaut d’être inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. C’est une étape à ne pas manquer lors de tout séjour au Seychelles, notamment pour y admirer les célèbres coco-fesse (ou coco-de-mer) ainsi que certains espèces rares d’oiseaux comme le perroquet noir ou le bulbul.

La Vallée tient ses promesse et nous donne l’impression de se promener dans Jurassic Park tant la flore est impressionnante. Moi qui fait toujours des cauchemars de dinosaures à 23 ans, je ne peux m’empêcher d’imaginer des raptors cachés dans les fourrés à attendre le moment idéal pour nous sauter dessus. La visite peut s’effectuer avec ou sans guide (nous avons choisi la deuxième option) et il faut compter une grosse matinée pour en profiter pleinement. On reçoit une petite liste qui nous permet de cocher les animaux et les arbres croisés lors de la promenade. Nous n’avons pas vu un seul perroquet noir (espèce tellement rare que même les travailleurs du parc ne sont pas encore parvenus à tous les recenser !) mais nous avons croisés quelques bulbuls et geckos.

Après cette visite tropicale, direction Anse Lazio, la plus belle plage de l’île, pour faire le plein de vitamine D et se prélasser sur la plage. Cette Anse est très longue et est davantage fréquentée que les plages de La Digue mais elle reste absolument à couper le souffle. Nous nous installons tout au bout de la plage, dans une petite crique protégée par d’énormes rochers et nous laissons porter par les vagues. J’en oublie presque ma peur de l’eau !

Jour 13 :

Retour sur La Digue ! Pour profiter pleinement de ce dernier jour de vacances, nous décidons de retourner une dernière fois à l’Orangeraie. Mission principale : recharger les batteries ! Si vous envisagez de partir aux Seychelles, je vous conseille absolument de mettre des sous de côté et de séjourner au Domaine de L’Orangeraie. Certes, c’est cher. Mais on ne part pas aux Seychelles tous les jours et le prix en vaut largement la peine. Je n’ai jamais vu des « transats » aussi confortables que ceux de leur piscine (ce sont presque des lits !).

Lorsque nous quittons l’hôtel en fin de journée, nous sommes un peu mélancoliques de quitter l’île. Nous nous rendons une dernière fois au Fish Trap, notre restaurant préféré à La Passe. Nous remercions chaleureusement Jocelin, le chef de salle qui nous a servi pendant toutes les vacances et qui a été si gentil avec nous, un Seychellois adorable avec le cœur sur la main. Il nous présente rapidement son fils, un jeune garçon timide mais qui fait la fierté de son père. Enfin, nous quittons le Fish Trap pour rentrer à l’hôtel et faire nos valises… ça sent le grand départ…

Jour 14 :

C’est parti pour deux vols d’avion ! Nous avons volé avec Emirates et absolument adoré leur service.  Nous faisons escale à Dubaï pour 5 heures et nous émerveillons de la taille de l’aéroport : il est immense. Il nous faut même prendre le métro et le bus pour arriver à la porte d’embarquement… Seul regret ? Malgré tout le temps dont nous disposions à l’aéroport, je n’ai pas eu l’occasion d’aller manger un bon burger au Shake Shack. Il faudra y retourner.

Love, Ju ♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s