Politique de collaboration

Je travaille régulièrement avec des marques et je suis ouverte aux partenariats pour autant qu’ils entrent dans ma ligne éditoriale. Pour être honnête avec vous, je n’accepte que très peu de partenariats parce que je ne veux pas accepter tout et n’importe quoi. J’estime qu’en tant que blogueuse, je dois vous proposer du contenu de qualité et pas du contenu exclusivement sponsorisé par des marques. En outre, je ne suis pas ici pour recevoir des produits gratuits. Je suis ici parce que j’adore partager mon quotidien avec vous, échanger mes idées, mes looks… Recevoir des produits c’est un avantage du métier de blogueur mais ça ne doit nullement en être la motivation principale.

Lorsqu’une marque me contacte, je réfléchis premièrement à ma ligne éditoriale : est-ce que la collaboration (la marque, aussi) me correspond ? Est-ce qu’elle vous correspond ? Est-ce qu’il s’agit d’un article que j’aurais envie de tester ou d’acheter ? Si la réponse à une de ces questions est non, alors je refuse le partenariat.

Ensuite, je tente de savoir si la collaboration en tant que telle est réalisable à travers mes réseaux sociaux. Etant donné que je travaille principalement sur Instagram et sur le blog, j’aime travailler sur ces plateformes. Je me sens moins à l’aise avec des publications facebook, snapchat ou des vidéos comme sur youtube. J’ai d’ailleurs refusé deux propositions (pourtant très sympa à la base) parce que je ne voulais pas me lancer sur une énième plateforme supplémentaire et parce que je ne me sens pas aussi à l’aise devant la caméra que devant l’objectif. Instagram et le blog : oui. Le reste : non. Je crois que c’est on ne peut plus clair 🙂

Je choisis également des partenariats où l’on me laisse un minimum de liberté. Je n’ai pas envie de tomber dans ce piège où tombent de nombreuses blogueuses et poster publication sponsorisée sur publication sponsorisée. J’aime avoir la liberté de présenter le produit à ma façon parce qu’il est primordial pour moi de garder mon identité personnelle.

Enfin, entre également en jeu la question du timing. Parfois, il m’est impossible d’accepter un partenariat parce que je n’ai pas le temps suffisant pour m’y impliquer convenablement.